Fiche méthodologique du Cn2r

Le Centre national de ressources et de résilience (Cn2r) a pour objectif de favoriser la résilience des personnes vivant ou ayant vécu l’épreuve du traumatisme par la complémentarité des savoirs de chacun des acteurs de ce processus. Dans cette perspective, la personne concernée (victime / patient / proche) est un membre à part entière des équipes composées par ces acteurs. 

En effet, les professionnels sont détenteurs d’une expertise de la maladie, de son accompagnement médico-social ou encore juridique alors que les personnes à l’épreuve de psychotraumatismes sont susceptibles de développer une expertise de vie avec un ou des psychotraumatismes.  

Au CN2R, nous avons choisi de permettre à ces différentes expertises qui se côtoient au quotidien de se rencontrer sur un terrain commun et d’établir ensemble les facteurs de résilience dans le cadre du parcours de santé1. 

À ces fins il a été décidé de constituer une communauté regroupant au démarrage une dizaine de personnes directement ou indirectement impactées par un traumatisme et les troubles post-traumatiques qui peuvent apparaître à court, moyen ou long terme est créée au sein du CN2R. Les membres de cette communauté seront mobilisés pour participer, selon leur disponibilité et leurs savoirs expérientiels acquis, aux différentes actions menées par le CN2R.

Depuis l’été 2022, le terme de communauté a été abandonné car ne correspondant pas au mieux à ce que ce groupe représente.

Les membres de la communauté de personnes vivant l’épreuve du traumatisme deviennent des partenaires de choix pouvant contribuer, par les savoirs expérientiels qu’ils ont acquis au cours de leur parcours vers la résilience, à améliorer les pratiques des professionnels intervenant tout au long du processus. Ils participent ainsi à : 

  1. améliorer la prise en compte des savoirs expérientiels des personnes à l’épreuve de psychotraumatismes et de leur rôle central dans la gestion de leurs traitements et des facteurs d’amélioration de leur qualité de vie et de résilience ; 
  2. susciter l’innovation et augmenter la pertinence des décisions et orientations relatives à l’organisation en mobilisant, au sein de différentes équipes et instances, la perspective de vie avec le psychotraumatisme de manière constructive ; 
  3. contribuer à l’évolution de la formation des étudiants et des professionnels afin de développer leurs compétences de partenariat avec les personnes à l’épreuve du traumatisme ; 
  4. participer à l’amélioration du parcours de soin et, plus largement, du parcours de santé, tant à travers les programmes de recherche que dans la cadre des nombreuses initiatives qui contribuent au déploiement d‘une culture d’amélioration durable de ce partenariat et de reconnaissance réciproque. 

La reconnaissance de la complémentarité des savoirs de tous permettra, dans chaque pôle du CN2R, le développement d’actions enrichies du regard et des savoirs expérientiels des membres de la communauté.  

La méthodologie empreinte une démarche de sélection

Méthodologiquement, une démarche structurée de sélection des personnes composant cette communauté est mise en place sur la bases des savoirs expérientiels acquis mobilisés à travers les compétences identifiées dans le cadre d’un référentiel de compétences.

Les différents champs d’interventions investit sont

  • La co-écriture d’articles
  • la coécriture de scénarii
  • La participation au groupe de réflexion sur les repères concenrant le deuil en période de pandémie
  • La participation à des recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS) sur les psychotraumatimes
  • La participation à l’identification d’un référentiel de compétences sur le repérage du psychotraumtisme
  • La participation aux jury d’attribution de bourses de recherche soutenant la recherche
  • Participation à des communications de congrès nationaux, internationaux et universitaires
  • Participation à des réunions avec les Centres Régionaux du psychotraumatisme

Financements

Le Cn2r et un groupement d’intérêt public (GIP) souhaité par 6 ministères qui sont les principaux financeurs. Des projets spécifiques sont ou peuvent être portés par des mécènes ou des subventions spécifiques